Pédagogie

previous arrow
next arrow
Slider

 

L’autre façon d’apprendre…
Il existe une façon, désormais bien connue la méthode N-Ass® (Neuro-Assimil).

 

La définition, les contours de la méthode.
La méthode N-Ass® consiste à apprendre non pas à partir de processus pédagogiques d’intégration/restitution collectifs actuellement utilisés notamment par l’éducation nationale mais à partir des capacités individuelles différentes d’une personne à une autre.Elle est basée sur des tests de personnalité permettant à la fois de se connaitre, d’orienter les besoins et de les adapter à chaque personne.

En ce sens, elle est diamétralement opposée à un apprentissage global par niveau étalonné sur les capacités comparées de restitution.Il ressort d’une étude d’un chercheur américain par ailleurs validée qu’il existe huit formes d’intelligences non exploitées :

  • L’intelligence corporelle / kinesthésique C’est la capacité à utiliser son corps d’une manière fine et élaborée, à s’exprimer à travers le mouvement, à être habile avec les objets.
  • L’intelligence interpersonnelle C’est la capacité d’entrer en relation avec les autres.
  • L’intelligence intrapersonnelle C’est la capacité à avoir une bonne connaissance de soi-même.
  • L’intelligence logique-mathématique C’est la capacité à raisonner, à compter et à calculer, à tenir un raisonnement logique. C’est cette forme d’intelligence qui est évaluée dans les tests dits de « Quotient intellectuel ».
  • L’intelligence musicale / rythmique C’est la capacité à percevoir les structures rythmiques, sonores et musicales.
  • L’intelligence naturaliste C’est la capacité à observer la nature sous toutes ses formes, la capacité à reconnaître et classifier des formes et des structures dans la nature.
  • L’intelligence verbale-linguistique C’est la capacité à percevoir les structures linguistiques sous toutes leurs formes.
  • L’intelligence visuelle / spatiale C’est la capacité à créer des images mentales et à percevoir le monde visible avec précision dans ses trois dimensions.

Sept d’entre elles ont été confirmées par l’étude du cerveau, via les IRM et les scanners (seule l’intelligence naturaliste ne semble pas correspondre à une activité cérébrale particulière) sciences et avenir.

 

Or l’école traditionnelle n’exploite que les 2 formes traditionnelles répertoriées que sont les capacités logico-mathématiques (résolution de problèmes mathématiques) et verbo-linguistiques (lire et écrire).

Ce trésor individuel doit être découvert, répertorié et mis à la disposition de chacun pour augmenter ses performances intellectuelles.

C’est cette source de possibilités non utilisées que cette méthode entend exploiter.

L’exploitation de ces huit formes d’intelligences qui constitue le socle de la méthode N-ASS® va conduire l’individu :

  • à développer sa capacité à s’accepter,
  • à comprendre, appréhender et contourner ses blocages d’apprentissage,
  • à se « recodifier » se reconfigurer afin de visualiser et mesurer très précisément ses besoins en vue de parfaire les connaissances qu’il souhaite s’approprier.

 

La mise en œuvre de la méthode.
A un moment ou un autre, on a tous eu une difficulté à apprendre ponctuelle ou plus fondamentale/structurelle.En réalité, ces difficultés ne sont-elles pas étroitement liées à des croyances que l’on distille volontairement ou non dans nos cerveaux d’enfants ?Je comprends que cette question puisse vous interpeller voire vous déstabiliser.

On aurait donc attendu jusqu’à aujourd’hui pour voir les choses autrement ?

Et pourquoi pas ?

On peut quoi qu’il en soit partager le constat et après nous verrons.

Le constat est clair et incontournable

Enfants et/ou adultes nous avons des difficultés à apprendre.

 

Après plus de 10 ans de recherche autour du concept « apprendre » (L’Ennéagramme, La Programmation Neuro Linguistique, L’hypnose, Les neurosciences, Le Reiki, L’ Ikigai, le talent, les multi-potentiels, les Systèmes scolaires en France, à l’étranger, les formats apprentissages, les personnalités qui ont réussis…)

 

Nous faisons pourtant le cruel constat suivant :

Un enfant en échec scolaire devient un adulte en prostitution émotionnelle permanente.

Bien sûr ces mots sont forts, ils sont choquants.

Mais ne sont-ils pas à la mesure de ce désastreux constat.

 

Prenons l’étude des orphelins de l’ère de Ceausescu

Elle est éclairante.

Elle démontre 15 après, que sur un panel d’enfants dotés à leur libération d’un QI quasi identique,

– ceux qui sont restés en orphelinat avaient entre 70 et 80 de QI

– ceux qui avaient évolué en famille étaient dotés d’un QI entre 80 et 90.

Ce constat sensitivement partagé (qui ne peut comprendre que la structure familiale entouré d’amour façonne une personnalité) doit nous interpeller et nous conduire à le dépasser pour le  gommer.

 

Nous savons désormais que nous avons une, plusieurs formes d’intelligences :
l’émotionnelle, la collective, les multi-intelligences et bien d’autres encore utilisées ou pas (et c’est bien là le problème).Nous portons nos croyances parfois avec certitude et pourtant elles viennent impacter et biaiser notre vision de nous-même. En ce sens elles sont un fardeau dont il est difficile de se séparer. Elles deviennent un obstacle au développement de soi-même, bloquent notre propre évolution (élévation) et constituent une étanchéité dangereuse vis à vis de ce qui nous entoure.Pire, elles nous conditionnent et constituent un obstacle à toutes réflexions nouvelles, ouvertures, différences et donc à une nouvelle méthode ou forme d’apprentissage.

Dans les situations  les plus critiques, on peut sombrer jusqu’à l’abandon

 

Le Conscient traite 2000 bit/sec

L’inconscient traite 400 000 000 000 bit/sec

Nous avons 60 000 pensées et habitudes par jour et 98% sont les mêmes qu’hier. Dont 80% sont négatives

Avons nous vraiment le contrôle conscient de notre devenir ?

 

La conclusion cruelle de ce constat, c’est la perte du contrôle de notre propre personnalité, de la volonté et du pouvoir de décider.

On devient alors un danger pour soi- même, car le cerveau sous le joug de ces croyances ne donnera pas l’impulsion, le déclic du nécessaire changement.

C’est pour cette raison qu’il est indispensable de le contraindre à ouvrir son spectre de pensées de méthode et de schéma.

On pourrait dire pour imager ce propos qu’il faut changer de logiciel.

Car ce sont nos pensées qui engendrent nos émotions. Elles influencent et conditionnent notre comportement.

Non contrariées, non contraintes, elles peuvent nous conduire à changer nos habitudes pour pouvoir enfin libérer déterminer nos réalités nouvelles.

 

Le Poison, le fiel de notre cerveau, ce sont nos croyances, stratifiées et par conséquent figées, dans notre subconscient d’enfant par les tenants de l’autorité,  1 mot 1 phrase, le transfert de leur propres croyances, de leurs propres doutes, de leurs peurs véhiculées de génération en génération.

Le besoin d’avoir raison (la rassurance de notre personnalité) active notre SAR «Système d’activation réticulaire».

Le SAR  contrôle l’éveil et l’attention, il est le filtre entre le conscient et le subconscient et il décide de ce qui mérite ou pas notre attention c’est le fruit, la résultante du regard que l’on porte sur soi-même, du sentiment du bien ou du mal être.

Donner le sentiment d’« avoir raison » comble le vide.

On connaît l’adage « la nature a horreur du vide », le SAR est précisément là pour le combler.

Il vous permet d’ouvrir la porte sur vos nouvelles disponibilités cérébrales. Vous pouvez deviner puis en entrebâillant cette porte entrevoir son pouvoir.

Si nous voulons re-codifier notre SAR nous devons lui donner d’autres chemins d’accès le réorienter pour le conduire à résoudre d’autres problématiques.

L’image qui nous vient à l’esprit c’est celle d’un GPS interne à qui il faudrait donner un itinéraire B ou C, un Waze du cerveau.

Ces nouveaux plans deviendraient alors de nouveaux schémas de pensées, constituant, tout simplement les fondations le socle et un new deal pour notre cerveau disposant d’une toute nouvelle capacité à traiter et intégrer des apprentissages.

 

Fort de ces postulats : nous avons mis en place des cellules Beta d’apprentissage pour adultes. Au fil du temps, nous avons bâti un panel de plus de 1200 sujets.

Ils nous ont permis d’en mesurer les résultats.

Ils ont été plus que probants.

Là où l’enseignement traditionnel ne porte que sur la pédagogie, nous avons décidé de de travailler sur son opposé l’ « assimilation »

Et c’est ainsi qu’est née la Neuro-Assimil® : une méthode d’apprentissage basée sur plusieurs axes :

  • Sortir de sa zone de confort « Etendre sa zone de confort par de la nouveauté permet de gagner en confiance » au min 10 % de nouveauté par jour
  • Recodifier son SAR et lui faire caresser l’idée que les mécaniques sont simples, faciles, ludiques.
  • Une Stabilité émotionnelle
  • Une régularité d’apprentissage
  • Apprendre à plusieurs avec un Esprit d’équipe afin de se sentir exceptionnel, valorisé, UNIQUE
  • Se nourrir intellectuellement et émotionnellement
  • Apprendre à développer un raisonnement après tout apprentissage qui deviendra a son tour un outil d’intelligence
  • Vivre l’apprentissage (ateliers, émotions, souvenirs, odeurs…)
  • Trouver son « talent inné » et apprendre à accroitre ses « talents développés »
  • Entendre que si «le cerveau peut imaginer une action les mains savent le faire »
  • Prendre conscience entre «Pouvoir et Vouloir »
  • Que Enrichir le SAR par du Plaisir immédiat c’est développer ses capacités
  • Le plus important quelque soit notre âge : une répétition auditive et visuelle de l’enseignement durant 3 mois

 

Nous avons une responsabilité dans ce monde : transmettre le meilleur de nous-même.

Ce n’est pas une formule de plus, c’est un devoir d’adulte pour les générations futures pour ceux qui arrivent et qui doivent prendre notre place dans les meilleures conditions.

Avec ce format pédagogique nous relevons sur 95% des sujets formés une progression de leur niveau de conscience et une amélioration de leur discernement avec une envie de partager et d’apprendre aux autres.

Maithe Quintana